Interlabor Belp SA

LE PORTRAIT DE LA SOCIÉTÉ


Depuis plus de 50 ans, notre credo est "L'analyse avec passion". Outre l'enthousiasme pour les questions analytiques, la protection de l'environnement, la durabilité et la responsabilité sociale sont des éléments importants de notre philosophie d'entreprise.

MARCHE GEMBA


Le terme «Gemba» vient du japonais et peut être traduit par «le vrai lieu». Dans le contexte du monde des affaires et du travail, le «Gemba» doit être compris comme le lieu où la valeur est créée. Par exemple, pour un groupe automobile, le site de production des véhicules est le «Gemba». De même, dans un laboratoire de service, les laboratoires doivent être considérés comme «Gemba». Le concept de la «Marche Gemba» a été développé par Taiichi Ohno, le développeur du système de production de Toyota et pionnier de la production en flux tendu1. L’idée de base est basée sur l’hypothèse que les possibilités d’optimisation peuvent être déterminées au mieux par des observations directement sur place. La «Marche Gemba» est liée au processus et n’est pas personnelle. Plus précisément, la «Marche Gemba» doit permettre aux gestionnaires et aux membres de la direction de connaitre en détail les processus de la chaîne de valeur et de les optimiser sur la base d’une observation et d’un questionnement conscients.  

Tous les membres de la direction d‘INTERLABOR ont une formation scientifique et une expérience en laboratoire. La direction a déjà réalisé plusieurs «Marche Gemba» avec beaucoup d’enthousiasme. Cela a donné lieu à de nombreuses idées et suggestions pour l’optimisation des processus. Que ce soit la conception de processus de travail plus rapides, l’économie de papier, l’optimisation du nettoyage du lieu de travail ou l’amélioration des méthodes d’analyse.

 

1Masaaki Imai: Gemba kaizen: a commonsense low-cost approach to management. McGraw-Hill Professional, New York, 1997, ISBN 978-0-07-031446-7

LES PROPRIETAIRES


Dr. Klaus Mandelatz

Dir. général adjoint et chef du département IT

 

DR. KLAUS MANDELATZ

Ma carrière chez Interlabor a commencé en 1991, après mon doctorat en chimie à l’université d’Aix-la-Chapelle. Mon premier grand projet dans l’entreprise a été de créer le département indépendant de gestion de la qualité. Interlabor a été l’un des premiers laboratoires d’analyse suisses à se conformer très tôt aux BPL, à la norme EN 45001, à la norme ISO 17025 et aux BPF.

Déjà au début de mes études, à la fin des années 70, j’étais fasciné par le monde des ordinateurs alors en pleine émergence: les calculatrices programmables de Texas Instruments et, un peu plus tard, les ordinateurs de bureau de Commodore ont inspiré nos visions. Même aujourd’hui, en tant que responsable des technologies de l’information, le développement de processus de travail efficaces grâce à des systèmes assistés par ordinateur me tient toujours à cœur.

Nos chambres climatiques spécialisées pour le stockage de la stabilité pharmaceutique jusqu’à 10 ans, par exemple, sont assistées par ordinateur et contrôlées en permanence et de manière indépendante par notre propre développement Thermoguard.  Un petit développement interne s’est transformé en une spin-off, qui sert aujourd’hui des clients dans le monde entier, y compris en Asie.

Grâce à notre LIMS central, nous gérons notre savoir-faire intellectuel, les échantillons de nos clients et gardons toutes les informations pertinentes disponibles au bon endroit avec des procédés de noyau et de périphérie spécialement développés. Des solutions spéciales telles qu’un moniteur chimique interactif ou la reconnaissance et la liaison automatiques d’images d’échantillons sont pour nous des „Big Data @ INTERLABOR“.  

Bernhard Burn

Directeur général

 

BERNHARD BURN

Ma carrière chez INTERLABOR a commencé en 2004 dans le domaine de l’analyse des traces. En raison de mes nombreuses années d’expérience dans l’analyse instrumentale, j’étais initialement responsable du développement et de l’optimisation des méthodes de chromatographie en phase gazeuse. Mon premier grand projet à INTERLABOR a été l’expansion de la division des matières premières pharmaceutiques et l’introduction de nouvelles techniques d’analyse comme la chromatographie gazeuse en espace de tête. J’ai pu appliquer ma passion pour le dépannage et l’organisation de grands projets non seulement au sein du département analytique, mais aussi lors du déménagement d’INTERLABOR vers le nouveau bâtiment de la société en 2008.

Dans le nouveau siège de la société, j’ai créé un département indépendant pour les projets de recherche et développement et je l’ai dirigé jusqu’à ce que je rejoigne l’équipe de direction en 2015. J’apprécie particulièrement le travail très divertissant et les défis professionnels chez Interlabor. Chaque jour, nous recevons de nouvelles demandes de clients provenant d’un large éventail d’industries pour lesquelles nous développons des stratégies d’analyse personnalisées. En tant que chimiste, je suis particulièrement intéressé par les structures des ingrédients des médicaments à base de plantes. Notre spectromètre de masse à haute résolution, par exemple, permet d’acquérir une connaissance approfondie de la chimie des substances et m’étonne sans cesse de la variété des structures chimiques que l’on trouve dans la nature. Pour moi, en tant que directeur général et actionnaire, INTERLABOR fait partie de la vie.  Il est donc important pour moi que la joie et le plaisir au travail ne soient pas négligés. C’est pourquoi j’attache une grande importance à partager ma passion et mon enthousiasme pour l’analyse avec mes employés et à les leur transmettre. Ma vision est que toute personne en Suisse ayant une question analytique pense d’abord à INTERLABOR comme un résolveur de problèmes.

Heinz Laska

Personne responsable des questions techniques

 

HEINZ LASKA

Ma carrière chez INTERLABOR, ou plutôt le laboratoire commun de Galactina AG et de l’association laitière Berne, a commencé en 1988 au département de recherche et développement. L’un de mes premiers projets a été de mettre en place la chromatographie liquide en tant que chef de département. Il n’a pas fallu longtemps pour que ce département se développe pour devenir la division indépendante Pharmacie/Alimentaire. 1997 a été une année importante pour l’entreprise, puisque la direction précédente a repris l’entreprise dans le cadre d’un rachat par les cadres. C’est pourquoi j’ai été nommé au conseil d’administration d’INTERLABOR nouvellement fondé.

La pénurie de personnel a été discutée à maintes reprises dans l’entreprise. Nous avons donc décidé d’apporter notre propre contribution à l’élimination de cette pénurie en formant des laborantins en chimie. J’ai été chargé de superviser la formation des assistants de laboratoire chimique en tant que formateur professionnel.

Après avoir emménagé dans le nouveau bâtiment de l’entreprise en 2008, j’ai pris la tête de la nouvelle division d’analyse des traces pendant cinq ans au total. Par la suite, j’ai soutenu le département de recherche et développement et le département de validation/qualification, nouvellement créé en 2014, dans les activités de dépannage. Depuis 2017, j’assume également le rôle de « QP ».

Pendant toutes ces années, j’ai toujours été préoccupé par la responsabilité d’INTERLABOR à l’égard de ses employés. INTERLABOR était en possession d’employés depuis 1997. Les décisions ont donc toujours été prises dans l’intérêt de l’entreprise et non dans l’intérêt des individus.

Ma vision est celle d’une entreprise dynamique et responsable, dotée d’une grande flexibilité pour répondre aux souhaits des clients et des employés.


vers le haut